Facebook: un facteur de nos obsessions émotionnelles?

Messages instantanés: quand le silence nous rend dingue

Il nous est tous arrivé, dans une conversation, de ne pas avoir de réponse de notre interlocuteur. Sur l’écran, on ne voit que “Vu”. On sait que l’autre a vu notre message, alors on attend sa réponse. Et au final, toujours pas de retour. On se demande pourquoi. Est-ce qu’on a dit quelque chose qu’il fallait pas dire? Pourquoi l’autre ne dit rien alors qu’il a bien vu nos mots? Est-ce qu’il nous en veut? Un tas de questions empire nos pensées. On lit et relit encore notre conversation. On se sent mal. Quelques heures après, on ouvre le Messenger pour vérifier. Voire on le vérifie à chaque minute. Toujours pas de réponse. On envoie un autre message.

binh

Facebook nous permet à savoir si notre message a été bien vu par le récepteur ce qui peut provoquer chez l’émetteur quelques émotions. On se sent neutre au début. Et tout d’un coup après le message envoyé et marqué “vu”, on est devenu nerveux.

L’humain est un être rempli d’émotions car il a une âme. Il a besoin de partager et recevoir un feedback. Car il a besoin de sentir son existence. De sentir d’être écouté. De sentir qu’il n’est pas seul. Et de sentir qu’il est respecté. Le fait de manquer de retour lui provoque l’angoisse. Seulement une mention Vu sous son message peut l’énerver. Vu? Et alors répond !!

Quelqu’un a dit: vaut mieux de ne rien savoir que de savoir. C’est vrai dans ce cas. Il serait préférable de ne pas savoir si notre message a été vu. Sans cette fonction, on ne poserait pas autant de questions. Sans cette fonction, la relation avec l’autre serait maintenue normale et il n’y aurait pas de reproche envers l’autre ni la suspicion qu’il nous en veut.

Les réseaux sociaux comme Facebook nous bouleversent donc pas mal la vie sentimentale. Les dispositifs numériques sont alors capables d’influencer nos émotions, et surtout dans le sens négatif.

“Ce jour là”: quand les réseaux sociaux nous rend mélancolique

Encore une fonctionnalité de Facebook. “Ce jour là” permet à l’internaute de voir ce qui s’est passé sur son journal les années précédentes le même jour. Ainsi, on peut savoir ce que l’on a posté sur Facebook il y a un an, deux ans, ou n ans. Des statuts, des photos, des vidéos, des ajouts d’amis… Tous les souvenirs qu’on a eu sur le fameux réseau social. Il suffit d’activer cette fonctionnalité pour recevoir des notifications qui rappellent nos souvenirs. Et là on revoit soi-même dans le passé. L’image de soi dans le passé nous intéresse toujours. Et on clique sur Partager en laissant quelques mots. Oui. On s’est rendu compte que le temps passe vite et beaucoup de chose ont changé. En regardant ces souvenirs, des émotions intenses montent en nous. On regrette nos moment passés merveilleux. La mélancolie. On devient plus sensible que jamais. Les souvenirs sont des choses très fortes pour l’homme. L’homme qui est à la base très compliqué doit se battre avec lui-même chaque jour pour ne pas être affaibli et ralenti par les moments agréables qu’il a vécus. C’est toujours difficile d’affronter le présent ardu. C’est pourquoi on doit faire un choix. Laisser les souvenirs dans un coin de notre coeur, ou vivre à toujours dans le passé.

Facebook a bien fait en touchant notre point sensible. C’est agréable de revivre nos beaux moments dans le passé. Toutefois, il faut être dur avec soi-même, se détacher du passé pour continuer à vivre notre vie présente.

En conclusion, les réseaux sociaux peuvent nous provoquer des émotions différentes, y compris l’angoisse et la mélancolie. Ce sont les émotions qui nuisent à notre vie mentale. Alors, on est en droit de se demander : faudrait-il prendre en compte les conséquences sentimentales sur les utilisateurs quand on crée différentes fonctionnalités pour un dispositif numérique, ou suffit-il de proposer une nouvelle expérience ? Les réseaux sociaux sont-ils responsables de ces sentiments négatifs ou est-ce les internautes qui doivent eux-même apprendre à se gérer ?

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s